17 mars 2018 ~ Commentaires fermés

TROP C’EST TROP !

TROP C’EST TROP !

L’immobilisme du maire de Schœlcher a ceci de scandaleux qu’il fait semblant de bouger…pour ne rien changer ! Stratégie ou incompétence ?

Tous les usagers des écoles schœlcheroises attendent depuis deux ans que le site de paiement en ligne fonctionne. Et pourtant, nul besoin d’être ingénieur en informatique pour installer un site de paiement sur internet ! Alors ?

Les années antérieures,  les rats se signalaient dans les écoles de la communes faute de mesures préventives, voire définitives !

Idem pour un caniveau dangereux à l’école de Plateau Fofo parce que non protégé, signalé régulièrement à la mairie comme source d’accident, sans que rien ne change…  à cause de l’absence de protection, un enfant de grande section est tombé  sur l’apex en ciment devant sa classe et s’est ouvert le visage sur 10 cm, pour peu cela aurait pu être plus gravissime encore (octobre 2017),les parents ont exigé par avocat interposé que le nécessaire soit fait,  et en début de cette semaine de mars 2018, c’est un autre enfant qui est tombé et s’est fait une légère entorse dans le même canal non protégé en dépit des affirmations municipales.

Aujourd’hui,  l’école de Plateau Fofo  est stigmatisée parce que l’eau y est polluée ! Oh, certes, il ne faut pas le dire, et les lanceurs d’alerte ici comme pour les wikipapers sont stigmatisés ; mais les faits sont là : 3 élèves par jour qui se plaignaient de vomissements, de nausées ou de maux de ventre.

L’ARS, sollicitée, a conclu  que la pollution bactérienne– réelle selon elle-même –  de l’eau de l’école de Plateau Fofo  ne saurait être responsable de ces incidents.  Or leur nombre, leur fréquence, et leur disparition, une fois le directeur  ayant interdit de boire l’eau du robinet, devraient interpeller l’agence et Odyssi, tout autant que la mairie et le rectorat. Cela ressemble fort à l’attitude du patron de l’ARS lors de la première apparition massive de sargasses: « aucun risque », disait-il à la population, pendant qu’il mettait en garde le corps médical…

Nous avons l’impression qu’on cherche  à noyer le poisson, à étouffer la rumeur, voire à faire disparaître toute trace de pollution bactérienne tant dans le circuit urbain que dans celui de l’école. C’est cette attitude généralisée par les responsables qui nous gêne, et que nous dénonçons parce qu’elle est lâche, égoïste et  irresponsable ! Finalement, on dirait que ce sont les lanceurs d’alerte qui sont les coupables…Est-ce parce qu’ils gênent la paix des institutions ? A quoi servent-elles donc s’il s’agit de ne rien faire ? Il faut sortir des postures et agir enfin !

L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe demande qu’il soit procédé de toute urgence à une enquête en profondeur sur cette pollution de l’eau, élargie à l’ensemble des autres établissements.  Elle utilisera tous les moyens à sa disposition pour obtenir satisfaction.

« Je compte sur vous pour qu’ensemble nous veillions sur la santé de nos enfants » conclut le maire de Schœlcher à propos de l’eau polluée-non-polluée. Et bien non,  monsieur le maire, nous n’avons plus confiance en vous : la confiance se gagne !

Les Commentaires sont fermés.

Rondecyclo |
Feuille de goganes de l... |
Napvermand |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Danses du Bourg
| Adasi
| Unmejorfuturo